[PORTRAIT] Rencontre avec Emmanuel D'Anglejan (IÉSEG 2007)

Nov 09, 2016

English version below

Après un Bac ES à Aix en Provence, Emmanuel intègre l’IÉSEG en 2002. « C’est l’état d’esprit IÉSEG que j’ai découvert aux oraux qui m’a fait choisir cette école ch’ti ». Pendant ses 5 années, il profite pleinement de sa vie étudiante. Sa vie scolaire est marquée par un échange universitaire d’un an à la UC de Santiago du Chili et d’un stage de 6 mois à Philadelphie aux Etats-Unis. Il s’implique également dans les associations étudiantes et plus particulièrement le bureau des sports entre 2003 et 2004. Il est d’ailleurs à la recherche du maillot de rugby de cette saison, qu’il est prêt à racheter, ayant perdu le sien ! « Diplômé fin 2007, je suis sorti heureux de mon parcours. Avec ma formation généraliste, mes différents stages qui m’ont permis de découvrir le monde professionnel et d’affiner mon projet ainsi qu’un très bon niveau en anglais et en espagnol, j’étais prêt pour démarrer dans la vie active !! »

Ses années d’études lui ont permis de découvrir une véritable communauté IÉSEG. « J’étais fier de vivre dans cette école, fier de notre culture très forte, nos valeurs vécues et l’ambition affichée malgré notre petite taille à l’époque ». Il appréciait tout particulièrement le mélange de valeurs de l’école : humilité, solidarité, simplicité mais aussi ambition et ouverture. « Je considère que ces valeurs descendent tout droit d’un certain Jean-Philippe Ammeux, merci à lui ».

Il débute sa carrière professionnelle en tant que chargé d’études marketing chez Synovate, institut d’études à Paris. Rapidement il réalise que ce type de poste n’est pas fait pour lui : trop d’analyse, trop de chiffres et pas suffisamment de mouvement ou de relations client. Bien que l’arrêt précipité de ce premier travail n’ait pas été facile à vivre sur le moment, avec un peu de recul il comprend que cette étape était nécessaire pour avancer. « J’ai compris à cette occasion ce que je ne voulais plus faire, et ça m’a poussé à me questionner sur mes aspirations profondes et l’environnement de travail dans lequel je voulais évoluer ».

A la suite d’une discussion avec Claude Baco (IÉSEG 1976), Emmanuel contacte Barthélémy Guislain (IÉSEG 1996) alors qu’il travaille sur le lancement de Kbane, start up du Groupe Adéo qui existe pour permettre aux habitants de vivre dans une maison plus performante. Il recherche à ce moment-là un jeune candidat ayant un profil similaire à celui d’Emmanuel. « On ne se connaissait pas, alors pour décrocher l’entretien de recrutement il est évident que le lien « diplômé IÉSEG » a joué. » En 2009, il démarre donc comme éco-coach autrement dit technico-commercial B to C. Puis, il participe en 2012 à l’ouverture d’une nouvelle agence à Rouen en tant que responsable commercial. De retour dans le Nord en 2013, il devient directeur régional et anime toutes les équipes opérationnelles du Nord. « C’est une aventure dans laquelle je m’éclate car nous développons beaucoup : quand je suis arrivé nous étions 25, nous sommes aujourd’hui 220 et dans 5 ans nous serons environ 1000 ». Depuis le 1e juin 2016, Emmanuel vit à Lyon où il ouvre Kbane en région Rhône-Alpes. Cette nouvelle opportunité lui offre la possibilité de recommencer à zéro professionnellement parlant. « Il s’agit de tout créer ici, deux fois plus vite et encore mieux qu’avant. Cela me correspond car j’ai un état d’esprit assez pionnier, j’aime remettre en question l’existant, je trouve ça passionnant. »

« 7 ans après je peux dire que cette rencontre avec Claude Baco de l’IÉSEG puis Barthélémy a été un vrai coup de chance. Mais cela a demandé aussi de sortir d’une certaine zone de confort, sortir des schémas mentaux préconçus un peu trop fréquents en école de commerce. Le job de commercial B to C n’est pas nécessairement celui dont on te parle le plus en école, ça n’est pas assez valorisé. Et pourtant je l’ai adoré, et c’est ce métier qui m’a le plus construit. »

Pour Emmanuel, le plus difficile dans la recherche d’emploi a été de définir « quoi chercher ». « Je ressentais une vrai crainte à m’engager dans une voie sans vraiment en connaître les métiers et donc sans savoir si elle me plairait toute ma vie. » Son conseil : ne pas avoir peur des parcours un peu en zig zag, qui vous emmène une fois dans un secteur, puis dans un autre ou dans un métier et ensuite dans un autre.

***


After a "Bac ES" in Aix en Provence, Emmanuel joined IÉSEG in 2002. "It's the IÉSEG mindset that I discovered at the oral exams that made me choose this ch'ti school." During his five years, he took full advantage of his student life. His school life was punctuated by an academic exchange year at UC Santiago and a 6-month internship in Philadelphia in the United States. He was also involved in student associations and particularly the sports office between 2003 and 2004. By the way he is looking for the rugby jersey of that season, since he lost his jersey, if anyone would sell it!!

"Graduated in 2007, I was happy of my path. With my generalist profile career development, my different internships allowed me to discover the professional world and to specify my career project as well as my level in English and Spanish, I was ready to start the working life!! "

His years of study allowed him to discover a true IÉSEG community. "I was proud to live in this school, proud of our strong culture, our life values and ambition despite our small size at the time." He particularly liked the mix of school values: humility, solidarity, simplicity but also ambition and openness. "These values come straight from a certain Jean-Philippe Ammeux, whom I thank."

He began his professional career as responsible for marketing studies at Synovate, a research institute in Paris. He realized soon that this type of job was not made for him: too analytical, too many numbers and not enough movement or customer relations. "Although the hasty stop of my contract in the company was not easy at the time, looking back he realized that this step was necessary to move forward. "I realized at that time what I did not want to do, and it prompted me to ask myself about my aspirations and the work environment in which I wanted to grow."

Following a discussion with Claude Baco (IÉSEG 1976), Emmanuel contacted Barthélémy Guislain (IÉSEG 1996) while working on the launch of Kbane, start up of the Adéo Group, which aims to enable people to live in more efficient houses. At the time, he was looking for a young candidate with a similar profile to Emmanuel. "We did not know each other, so it was obvious that the “IESEG graduates” link was a key factor at the job interview.” In 2009, therefore, he started as eco-coach; that is, technical-commercial B to C. Then, he participated in 2012 in the opening of a new branch in Rouen as a sales manager. Back in the North in 2013, he became Regional Director and ran all northern operations teams. "It was an adventure that I highly enjoyed because we developed a lot: when I arrived we were 25, we are now 220 and in 5 years we will be about 1,000." Emmanuel is living in Lyon since the 1st of June 2016, where he opened Kbane in the Rhône-Alpes region. This new opportunity gave him the chance to start over from scratch professionally speaking. "It is about creating everything, two times faster and better than ever. This suits me well because I have quite a pioneering spirit, I like to challenge what already exists, I find it exciting."

"7 years later I can say that these meetings with Claude Baco and then with Barthélemy were a real stroke of luck. But it also made me get out of a certain comfort zone, out of preconceived mental patterns too common in business school. The sales job B to C is not necessarily one of the most spoken about at IÉSEG, it is not valued enough. And yet I loved it, and it’s the profession that's defined me the most."

To Emmanuel, the most difficult thing in the job search was to define "what to look for." "I was really afraid to engage in a path without really knowing the business and, therefore, not knowing whether that would please me for the rest of my life." His advice: do not be afraid of changing your career path a little, which will sometimes lead you to a sector, then to another, to a certain field and then to another.



Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.