[ACTU CARRIERE] Tu dois changer ta vie! / You must change your life!

Dec 04, 2015

english version below

Changer de vie: les magazines titrent dessus de manière saisonnière, preuve que le sujet fait vendre et donc qu'il est d'intérêt. Où, quand, comment, en quoi, pourquoi? Pour avoir des réponses, il faut surtout se poser les bonnes questions. Lisez plutôt ci-dessous:

"Tu dois changer ta vie!": c'est le titre d'une très belle exposition au Tripostal à Lille dans le cadre de Renaissance, un programme d'événements sur Lille Métropole jusqu'au 17 janvier prochain(http://renaissance-lille.com/event/tu-dois-changer-ta-vie). J'y étais samedi dernier et c'est l'élément déclencheur de cet article. Sur le sujet du changement de vie, cette question du déclencheur est importante. Qu'est-ce qui fait que...? Un présent trop gris, un horizon très bleu ou un peu des deux? Qu'est-ce qui m'irrite dans le présent et que j'ai envie de changer? Ce peut être plus ou moins gros... peut-être la vie tout entière.

Steve Jobs disait, dans un de ses discours, que si on se lève plusieurs matins d'affilée et qu'on se dit que ce qu'on va faire aujourd'hui, si c'était le dernier jour, on ferait quelque chose de fondamentalement différent, c'est qu'il y a quelque chose à changer.

J'ai eu la semaine dernière l'une d'entre vous en point carrière. Elle a opéré en 2 ans un changement de vie et ça lui va bien: changement de lieu, de job, de statut, etc. 180 degrés comme l'on dit.

J'en vois de plus en plus jeunes qui se posent sur la carrière la question du sens, de leur contribution au monde, etc. Ce n'est pas le monopole de ceux qui sont en milieu de vie (35-50) même si, comme le dit le psychiatre suisse Carl Jung, c'est particulièrement prégnant sur cette tranche d'âges.

Dans l'atelier de lundi soir, une jeune diplômée se posait d'ailleurs la question, après un premier job de 2 ans, de "repartir à zéro" dans quelque chose de complètement différent: l'intervenante l'a accompagnée avec un outil de PNL (Programmation Neuro-Linguistique) intitulé "la balance des choix".

Nous organiserons une webconférence en 2016 sur le sujet où certains d'entre vous pourront témoigner. Car les magazines ne s'y trompent pas: leurs articles sont truffés d'exemples de virages qui sont autant de parcours inspirants, qui peuvent donner envie... ou pas.

En attendant, voici quelques questions que vous pouvez vous poser:

- Sur une échelle de zéro à dix, quel est votre degré de satisfaction au travail? Que faire dès demain pour l'augmenter de 0.5?

- Avec qui échangeriez-vous volontiers une journée de travail pour tester son job?

- De quoi rêviez-vous à 6, 10, 14 ans? A quoi rêvez-vous aujourd'hui? Avec quel expert pourriez-vous échanger pour en savoir plus? Et si vous le faisiez, ce serait comment? Cela vous inspire quoi?

Si, au travers de ces questions, vous avez envie d'un regard neutre, vous pouvez me demander un point carrière. Il est gratuit une fois l'an pour tout diplômé à jour de sa cotisation!

Cyril Regourd, Consultant Carrière IÉSEG Network (c.regourd@ieseg.fr)

You must change your life!
Change of life: magazines’ headlines read the above seasonally, proof that the subject sells and therefore it is of interest. Where, when, how, what, why? To get answers, you need ask the right questions above all. Read more below:

"You must change your life!" That is the title of a beautiful exhibition at Tripostal in Lille in Renaissance program, an event on Lille Métropole program until 17 January (http: // renaissance -lille.com/event/tu-dois-changer-ta-vie). I was there last Saturday and it was the trigger for this article. On the subject of the change of life, the question of triggering agent is important. What is it...? A dark present, a blue horizon or a bit of both? What irritates me about the present and what do I want to change? It may be a little or a lot ... or perhaps your whole life.

In one of his speeches, Steve Jobs said that if you get up several mornings in a row and wonder about what you would do if today were the last day, and you would do something totally different: that means that something needs to change.

Last week I met one of you who turned their career. She has changed her lifestyle in 2 years and she is doing well: a change of location, job, status, etc. 180 degrees as they say.

I see more and more young people facing the question of meaning of their careers, their contribution to the world, etc. It is not the monopoly of those in middle age (35-50) although, as says the Swiss psychiatrist Carl Jung, it is particularly characteristic of this age group.

In the Monday night workshop, a young graduate also considered the option of a « fresh start » after 2 years at her first job and do something completely different: the intervener accompanied her with a tool NLP (Neuro Linguistic Programming) called "Balance of choice."

We will organize a web conference on the subject in 2016 where some of you could share their experiences. Thus magazines are not mistaken: their articles are full of examples of turns that are all inspiring journeys, which can make people jealous ... or not.

Meanwhile, here are some questions you can ask yourself:
• on a scale of zero to ten, what is your level of satisfaction at work? What to do tomorrow to increase 0.5?

• With whom would you happily exchange jobs?

• What did you dream of at the ages of 6, 10, and 14? What do you dream today? With which expert would you share your viewpoint to learn more? And if you did, how would you do it? What does that inspire you?

If, through these questions, you want to have a neutral insight, you can ask me for a career point. It is free once a year for any graduate with their full membership!

Cyril Regourd, IÉSEG Consultant Career Network (c.regourd@ieseg.fr)


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.