[PORTRAIT] Florence SAVARY (IÉSEG 2010) - After 7 years at Philips, back to IÉSEG...

Dec 06, 2017

***English version below***

-              Quel a été ton parcours à l’IÉSEG: formation /spécialité, vie associative, projets, stages ? 

Je suis diplômée de la promo 2010, spécialité Marketing. J’ai fait mes stages dans la distribution, d’abord dans le textile chez un grossiste en textile dans le Nord, puis mon stage de fin d’études à Bruxelles en tant qu’assistante chef de produit Marketing.

J’ai fait mon année d’Erasmus en troisième année en Pologne, dans la petite ville de Czestochowa, une expérience hyper riche et la découverte de l’Europe de l’Est. Je me souviens, comme beaucoup je pense, de la tension, des larmes et des explosions de joie dans l’amphi des attributions des départs à l’étranger !

J’ai participé avec IÉSEG Promo à l’organisation des oraux de l’IÉSEG, un sacré challenge de rassurer les candidats et les parents stressés et de s’assurer que tout se passe en douceur pour eux. J’ai adoré cette expérience.


-              As-tu ressenti une « communauté IÉSEG » pendant ces années ? 

7 ans après l’obtention de mon diplôme, je vois encore régulièrement la plupart de mes amis de promo que j’ai rencontrés lors de mes premières années IÉSEG. Les soirées révisions et les soirées festives, ça crée des liens très forts !

Depuis quelques années, je participe très régulièrement aux évènements IÉSEG Network à Lille (atelier cuisine, biérologie,…). Ça permet de retrouver des anciens camarades et de rencontrer de nouvelles personnes en passant de très bons moments.


-              Quel est ton parcours professionnel depuis ta sortie de l’IÉSEG ?

En sortant de mon stage de fin d’études, je cherchais une expérience commerciale pour pouvoir intégrer des postes Marketing par la suite. C’est comme ça que j’ai commencé chez Philips comme responsable de secteur pour la grande distribution dans le Nord. Ce poste m’a plu et j’y ai finalement passé presque 7 ans ! J’ai aimé le côté hyper dynamique du métier, le fait de pouvoir être autonome et relever des défis tous les jours. Les missions commerciales sont très variées et le contact client peut être très sympa.


-              A ton avis, quelles sont les démarches ou les techniques importantes à connaître pour réussir sa recherche d’emploi/de stage ? 

Il faut oser rencontrer un maximum de professionnels du secteur ou métier qui vous intéresse ! Je pense que c’est primordial pour comprendre les évolutions de carrière, ce que recherchent les entreprises, et surtout voir si son projet est cohérent.

Les diplômés IÉSEG sont en général très heureux de donner des conseils, c’est une mine d’or que j’ai découverte il y a peu de temps. Je pense aujourd’hui que j’aurai dû utiliser les conseils de ce précieux réseau dès la fin de mes études !


-              Tu as participé au groupe « GERE -  pilotez votre carrière » d’IÉSEG Network, est-ce que cela t’a aidé ? 

Le groupe « GERE » est arrivé au bon moment pour moi, je savais que je voulais changer de voie, mais je partais dans toutes les directions, en passant des entretiens à droite et à gauche. Olivier, le consultant avec qui le groupe a travaillé, m’a aidé à structurer mes idées, à mieux comprendre mes envies et aussi à être pragmatique sur mes recherches. Nous étions 8 dans ce groupe pendant 5 mois. C’était très enrichissant de partager avec eux ouvertement, d’avoir d’autres points de vue et d’ouvrir son horizon sur différents parcours.

J’ai aussi profité d’IÉSEG Network pour refaire un test MBTI afin de revoir mon profil en détail et aussi faire de belles photos de CV avec un photographe professionnel.


-              Tu as repris tes études en septembre et commencé un Master in Big Data, à l’IÉSEG, pourquoi ce changement ?

Après mes années en tant que commerciale dans la grande distribution, je voulais changer de secteur mais aussi de métier. Grâce au GERE et à mes différentes recherches, j’ai remis mes envies à plat et je me suis rappelée mon attrait pour les statistiques et l’informatique. En en parlant autour de moi, le Big Data était LE sujet dont tout le monde parlait en informatique. 

J’ai rencontré plusieurs professionnels du secteur qui m’ont convaincue que cette voie me conviendrait tout à fait. Puis j’ai cherché un Master en France, plutôt orienté technique de programmation. Et là surprise : le MBD (Master in Big Data) avait ouvert depuis 2 ans à l’IÉSEG ! J’ai tout de suite contacté Céline Verdrière et le directeur du programme pour avoir plus de détails, et en comparant plusieurs, celui-ci était fait pour moi.

 

-              As-tu remarqué des différences entre l’IÉSEG que tu as connu et celle d’aujourd’hui ?

L’école a beaucoup évolué depuis plusieurs années ! Le campus de Paris avait ouvert quand j’étais en 4e année, et nous avions encore le choix de suivre les cours en Anglais ou pas. Le nouveau bâtiment E, où je suis maintenant tous mes cours, venait juste d’ouvrir quand j’ai été diplômée. L’école est maintenant hyper connectée, et nous avons vraiment des outils informatiques performants pour travailler efficacement.

Le plus gros changement est sinon le nombre d’étudiants internationaux, dans les couloirs on entend plus parler anglais que français ! J’ai aussi l’impression qu’il y a encore plus d’associations et d’évènements, j'aimerais avoir le temps d’assister à tout.


-              As-tu une anecdote à raconter entre tes années IÉSEG et ton Master spécialisé ?

Nous sommes plus de 15 nationalités dans notre Master, ce qui me permet d’apprendre et de découvrir beaucoup de choses sur ces différentes cultures. J’adore interroger mes camarades sur ce qui leur plait, ou les choque sur la France et sur Lille… On finit toujours par parler de la pluie (et un peu du beau temps), et je dois en rassurer beaucoup sur le fait que l’hiver ne sera pas trop dur à passer…

***

-              What was your path at IÉSEG: courses/specialty, community life, projects, internships? 

I graduated in 2010 with a major in Marketing. I did my internships in the distribution sector, first in the textile industry with a textile wholesaler in the North of France, and then I did my end-of-study internship in Brussels as Marketing Assistant product manager.

During my third year, I spent my Erasmus year in Poland, in the little town of Czestochowa, which proved to be a great experience and gave me the opportunity to discover Eastern Europe. I remember, like many others I guess, the stress, tears and explosions of joy in the auditorium when we were told who could go abroad and where!

I have been involved with IÉSEG Promo in the organization of IÉSEG oral examinations, and it was a real challenge to reassure the candidates and the stressed parents and make sure everything went smoothly for them. I loved that experience. 

 

-              Have you felt the presence of a “IÉSEG community” during those years? 

I graduated 7 years ago, and I still regularly see most of my friends whom I met during my first years at IÉSEG. Spending evenings studying or partying does help you build strong relationships! 

For a few years now, I’ve been regularly participating in the IÉSEG Network events in Lille (cooking workshop, biérologie…). There you find old classmates and meet new people while having a very good time. 

 

-              What has been your career path since your graduated from IÉSEG? 

When I finished my end-of-study internship, I was looking for a sales experience as to be able to apply for Marketing positions afterwards. That’s how I started at Philips as sector manager for retail in the North of France. I liked the job and ended up doing it for almost 7 years! I liked the dynamic side of the job, being autonomous and facing challenges every day. The business missions were really varied and the customer contact could be very enjoyable.


-              According to you, are there any good methods to succeed in finding a job/internship? 

You should dare to meet a lot of professionals from the industry or business that you are interested in! I think this is essential as to understand career developments, companies’ expectations and above all see if you have a coherent project. 

IÉSEG alumni are generally very happy to give advice, and that’s a goldmine I’ve discovered not so long ago. Looking back, I think I should have sought advice from that valuable network right after I graduated!


 
-              You were involved in the group « GERE – manage your career ” organized by IÉSEG Network, was it helpful? 

I discovered the group « GERE » at the right time, as I knew I wanted to change my professional orientation but I was going every which way, doing interviews here and there. Olivier, the consultant in charge of the group, helped me structure my ideas, have a better understanding of my own needs and also be more pragmatic in my research. We were 8 people in that group for 5 months. It was very instructive to discuss with them openly, to get different point of views and to open up to different experiences. 

Thanks to IÉSEG Network, I also took a MBTI test as to carefully review my profile and had nice CV photos taken by a professional photographer. 

 

-              You went back to school in September and started a MSc Big Data, at IÉSEG, why is that? 

I worked for several years as sales professional in retail and I wanted to change both sector and profession. Thanks to GERE and my different researches, I thoroughly defined my needs and recalled that I liked statistics and IT. And through different discussions, I realized Big Data was THE subject that everyone was talking about in IT. I met several IT professionals who convinced me that this path was the right one for me.  

Then I looked for a Master in France, rather based on programming technique. And I found out that MBD (Master in Big Data) had been opened for 2 years at IÉSEG! I immediately contacted Céline Verdrière and the programme director to have more details, I compared several Masters and finally chose this one. 

 

-              Have you noticed any differences between IÉSEG that you have known and today’s?

The school has evolved greatly over the past few years! The Paris campus opened when I was in 4th year and we still had the choice to follow the courses in English or not. The new building E, where I take my courses now, had just opened when I graduated. The school is now hyper connected, and we do have effective IT tools to work efficiently. 

But the biggest change is the number of international students, we hear more English than French in the hallways! I also think there are more associations, events and I would like to have the time to experience it all. 

 

-              Any specific story that happened between your IÉSEG years and your Master that you’d like to share?

There are more than 15 nationalities in our Master, which enables me to learn and discover many things about these different cultures. I really like to question my classmates about what they like or what shock them in France or in Lille…and we always end up talking about the rain (and a bit about the sun, having some small talk), and I have to comfort many about the fact that winter won’t be too harsh… 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.