[ACTU CARRIERE] - Métaphorisez vos communications pour plus d'impact

Jun 02, 2016

Aristote disait: "les mots ordinaires transmettent seulement ce que nous savons déjà, c'est la métaphore qui peut le mieux produire quelque chose de nouveau". Métaphore vient du grec meta - phora qui signifie porter au-delà. C'est un outil puissant de la communication pour capter l'attention en général. Il peut être bien sûr intéressant de l'utiliser dans les actes relatifs à la gestion de carrière. Lisez plutôt:

Les mots comptent globalement peu dans la communication. L'étude la plus citée qui est aussi controversée d'Albert Mehrabian parle de 7%, le reste allant au para-verbal (la voix) et au non-verbal (la gestuelle, la posture, etc.). Et pourtant, sans les mots, pas de communication.

En tant que consultant carrière, j'accompagne notamment sur le pitch, ce récit court et concis de 30 secondes à 2 minutes qui permet à quelqu'un de se présenter à un tiers dans un entretien réseau, un entretien de recrutement, une rencontre fortuite dans un ascenseur avec le PDG, etc. Ce n'est qu'un exemple de texte où la métaphore peut avoir toute sa valeur ajoutée.

En fait, nous métaphorisons sans cesse sans même le savoir. On appelle cela les métaphores mortes. Pour aller dans le champ lexical agricole, on dit par exemple "être une bonne poire", "laisser les choses en jachère", "tutorer une personne".

Dans un pitch, on peut imaginer en conscience le 2ème type de métaphore (métaphore vivante) où la centration sur un champ lexical précis va se faire à propos. On pourra prendre par exemple le bateau, l'orchestre, l'équipe de sport et bâtir le texte là-dessus, pour prendre des domaines bien appropriés au management.

Dernier point: ce sont les 20 premiers mots qui vont avoir le plus de pouvoir dans le pitch comme dans toute communication. Je vous conseille donc d'aller tout de suite dans la métaphore avec une image forte. Pour le faire, imaginez par exemple un portrait chinois de vous (si vous étiez un animal, une émission de télé, un hashtag #..., etc.) pour trouver de l'inspiration. Je me souviens d'une étudiante japonaise qui avait commencé son pitch en disant "my friends call me the fake Asian" ("mes amis m'appellent la fausse asiatique") et je lui avais conseillé, pour être dans le positif, de remplacer cela par caméléon car elle expliquait bien ensuite que tout en étant asiatique, elle se fondait culturellement dans son environnement et en prenait les traits comportementaux.

Et comme la pensée n'est jamais mieux structurée que par l'écrit, à vos stylos! Tentez l'écriture spontanée

Cyril Regourd, Consultant Carrière IESEG Network (c.regourd@ieseg.fr)


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.