[PORTRAIT] Isabelle Verhaeghe (IÉSEG 1995) - Des souvenirs plein la tête

Sep 05, 2019

***English version below***

-    Quel est ton parcours professionnel ? 

Après un bref passage en grande distribution, je suis partie 4 ans en Allemagne pour travailler dans les relations clientèle en VPC. A la naissance de mon second enfant, j’ai demandé à revenir en France et j’ai pris un poste de contrôleur de gestion, toujours en VPC.
J’ai intégré ensuite une banque dans laquelle je suis toujours et où j’ai pu évoluer dans différentes fonctions : 4 ans de marketing et de communication à Bruxelles, 4 ans en tant que responsable d’une filiale (un centre d’appels), 7 ans responsable d’un service études marketing et datamining et depuis 2 ans responsable des relations clientèle. Encore un nouveau challenge et une nouvelle opportunité.

-    Quels souvenirs gardes-tu de tes études à l’IÉSEG ? 

Je garde de l’IÉSEG des souvenirs extraordinaires d’une promo unie et d’une vraie vie d’école inter promo. Evidemment me viennent tout de suite des images de la vie à la cafeteria, des révisions au sein de l’École la nuit qui précédait les examens, de la folie des semaines d’élection du BDE, des semaines ski, du club bédé - club de location de bandes dessinées - créé avec mon acolyte Guillaume Piet (IÉSEG 1996), de la Junior Entreprise qui nous fournissaient des petits boulots en tout genre – et pas toujours intéressants mais drôles (cf les comptages des passagers du métro à des heures où le commun des mortels dort profondément). Un souvenir de boulot intense également mais d’entraide très forte entre nous.
Ha oui également un souvenir d’avoir eu un certain Jean-Philippe Ammeux (IÉSEG 1978) comme professeur de comptabilité nationale….pas ma matière préférée ! 

-    Quels liens as-tu maintenu avec tes camarades de promotion ? 

Les camarades de promo sont des amis pour la vie. Je suis évidemment plus proche de certains que d’autres mais tous ceux de la promo 95 tiennent une place particulière pour moi.
Je suis ravie que la promo ait été réunie pour la première fois depuis 23 ans en octobre 2018. Pour une première c’était réussie car nous étions plus de 50 (ce qui représentait plus de la moitié d’une promo de l’époque J) et nous n’avions pas changé…..
Maintenant que nous avons tous repris contact, nous allons renouveler régulièrement ce type d’occasions.
Depuis des années, je participe aux oraux d’admission. Cela me semble être un juste retour des choses envers cette École qui nous a tant appris…et puis c’est un moyen de se retrouver également entre diplômés de la promo (et des promos proches).

-    Un conseil à donner à la promotion 2018 dont la cérémonie de remise des diplômes était le 25 mai au zenith ? 

Vous avez de l’or entre les mains et une communauté derrière vous. Les alumni sont là pour vous aider, vous conseiller en cas de besoin. 
Je ne pense pas me tromper en affirmant que nous avons tous appris de la même façon à travailler et que nous parlons le même langage. 
Continuer à faire rayonner l’IÉSEG.

***

-    What has been your career path so far? 

After a short stint in general retail, I moved to Germany for four years to work in customer relations for a mail order company. When my second child was born, I asked to return to France and I took a position as a financial controller, still in mail order.
I then joined a bank where I still work and where I was able to progress in different roles: four years in marketing and communications in Brussels, four years as manager of a subsidiary (a call centre), seven years as manager of a marketing and data mining department and two years in charge of customer relations. Once again, it was another new challenge and a new opportunity.

-    What do you remember about your time at IÉSEG?

I have amazing memories of IÉSEG and of the real camaraderie between everyone in my year at the School. Obviously I think immediately of being in the cafeteria, revising at the School the night before exams, the madness of BDE election weeks, ski weeks, the cartoon club - a renting club of cartoons - I set up with my sidekick Guillaume Piet (IÉSEG 1996), the Junior Enterprise who gave us all kinds of odd jobs - they weren’t always interesting, but sometimes they were funny (I’m thinking of counting passengers on the Metro at times when most people were fast asleep). They are memories of intense work but also of a very strong mutual bond between us all.
Ha yes - and also a memory of having had a certain Jean-Philippe Ammeux (IÉSEG 1978) as professor of national accounts... not  my favourite subject!

-    What links have you kept with your classmates? 

My classmates have become friends for life. I’m obviously closer to some than others but all those of the class of ’95 have a special place in my heart.
I’m delighted that the class held a reunion for the first time in 23 years in October 2018. Firstly because it was a great success; there were more than 50 of us (which was more than half the intake of the time ) and we hadn’t changed at all…
Now that we’re all back in contact, we are going to get together more regularly.
I’ve been helping out with oral admission tests for a few years. It feels like a good way to give something back to a place that taught us all so much... and it's also a way to meet up with graduates from my year and others.

-    Do you have any tips for the class of 2018 whose graduation ceremony took place on May 25 at the Zenith Arena?

You have a golden opportunity and an entire community behind you. The alumni are there to help and advise you if you need them.
I don’t think I'm wrong in saying that we’ve all learned to work in the same way and that we speak the same language.
Keep on making IÉSEG a success!
 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.