[CARRIÈRE] Je n’aime pas faire de la politique

Dec 05, 2019

« Je ne fais jamais de politique car c’est contreproductif ! » Assimilé aux guerres d’égos et aux manipulations sournoises, faire de la politique en entreprise est souvent perçue comme une approche négative de réaliser des objectifs en faisant avancer ses intérêts personnels au détriment de l’intérêt collectif. Et si nous changions notre perception vis-à-vis de cette capacité incontournable en la transformant en une force utile pour atteindre nos objectifs ?

Changer sa perception

Il convient tout d’abord de changer sa perception vis-à-vis de la politique. 
Pour cela, la première piste est de changer le nom de la « politique » par « sens politique », « diplomatie » ou « capacité d’influence », notions qui deviennent ainsi moins taboues et plus honorables !
La deuxième piste est de reconsidérer son rapport vis-à-vis de la politique… Autrement dit, prendre conscience des raccourcis que nous faisons tels que : politique = manipulation, politique = pas éthique etc. Au contraire, affirmer (et se convaincre !) que la politique ce n’est pas renier ses valeurs ou manipuler sournoisement les personnes avec lesquelles on interagit... En effet, le sens politique est un atout précieux pour les managers et leurs équipes et est compatible avec l’intégrité et l’éthique. C’est d’ailleurs précisément l’éthique et l’intégrité qui donnent la force au sens politique, sans quoi cela peut devenir de la manipulation. Accepter également que le sens politique peut être certes mis au service d’intérêts personnels mais il peut aussi  - ou même avant tout - servir l’intérêt d’un collectif à partir du moment où il s’accompagne d’une intention positive.  
La troisième piste est de prendre le temps d’approfondir ce que recouvre cette notion du sens politique, car si l’on veut bien s’y pencher, elle cache plus d’enjeux qu’on voudrait bien se l’avouer…

Redéfinir le sens

Il est important de se rendre à l’évidence : toute organisation a ses propres modes de fonctionnement, ses valeurs, ses us et coutumes, ses codes, ses rituels, ses règles explicites mais aussi implicites qui sont des éléments de la culture d’entreprise. Chaque entreprise a son histoire, ses tabous, des choses admises et celles qui ne le sont pas… et parfois, ces dernières ne relèvent pas forcément du domaine du visible, c’est toute la difficulté…
Plus précisément, la politique représente la structure et le fonctionnement d’un groupe organisé et donc la façon dont les décisions sont prises. Avoir le sens politique, c’est la capacité d’une personne à pleinement saisir et analyser les besoins, les attentes, les enjeux, les perceptions et les points de vue de chacun des groupes d’acteurs qui font partie d’un environnement.

Avoir le sens politique, c’est aussi :

-    Faire preuve d’intelligence situationnelle : savoir quand intervenir ou ne pas intervenir,
-    Accepter et décrypter des règles de l’organisation qu’elles soient explicites ou implicites,
-    Intégrer les processus de prise de décisions dans les différents environnements,
-    Comprendre les codes de la culture d’entreprise,
-    Analyser les sphères d’influence et écouter les personnes qui gravitent autour de soi (décideurs, alliés, éclaireurs, obstructeurs etc.),  
-    Appréhender les jeux d’alliance,
-    Apprendre à observer les interactions avec les personnes,
-    Savoir cultiver et entretenir son réseau,
-    Gérer son personal branding,
-    Etc.

Un passage obligé ?

Selon l’analyse systémique de l’Ecole de Palo Alto, chaque individu fait partie et est influencé par différents systèmes : familial, professionnel, social... Notre environnement professionnel est, en effet, un système dynamique, complexe et pas forcément idéal dans lequel il y a plusieurs interactions. Dans toute entreprise, les jeux de pouvoirs et d’influence, qu’on le veuille ou non, sont inhérents à la vie de l’entreprise. Il est donc important de ne pas les ignorer ni d’avoir un a priori négatif. La posture la plus judicieuse est de « composer avec ». 
Dans ce contexte, la capacité d’influencer positivement les autres fait « partie du job », à tous les niveaux de l’entreprise, pour connaître le succès professionnel. Si elle n’est pas développée, elle risque de constituer un frein à notre évolution…

Comment développer son sens politique ?

La capacité d’influence n’est certes pas toujours aisée à maîtriser et certains sont plus doués que d’autres dans sa mise en application. Toutefois, comme toute autre compétence, avec de la pratique et de la régularité, il est possible de la développer et, qui plus est, d’y prendre beaucoup de plaisir !!
Si l’on prend la métaphore du joueur d’échec : avant d’agir, le joueur évalue la situation… En effet, c’est rarement dès l’ouverture de la partie que les solutions apparaissent… En entreprise, il en va de même : il est recommandé d’observer, d’écouter pour analyser et comprendre les motivations et les enjeux d’une situation et d’évaluer les risques avant de s’engager sur une voie pour atteindre un objectif
Finalement, faire de la politique est-ce que ce ne serait pas tout simplement du bon sens ?

***

I don’t like playing politics!

Never get involved in office politics! It’s counterproductive!” Along with clashes of ego and devious manipulation, workplace politics is often viewed as a negative way of achieving objectives by putting personal interests before the interests of the organisation. But what if we took a different view of it and turned it into a useful tool for achieving our goals?

Change our perception

First of all, we need to change our perception of politics.
To do that, the first step is to change the word “politics” to “political acumen”, “diplomacy” or “ability to influence”, notions that seem less taboo and more honourable! 
The second step is to reconsider the way we think about politics ... In other words, to become aware of the snap judgements we make such as: politics = manipulation or politics = unethical and so on. On the contrary, we need to affirm (and convince ourselves!) that politics is not about denying our values or sneakily manipulating the people we interact with ... In fact, political acumen is a valuable asset for managers and their teams and sits alongside integrity and ethics. It is precisely those ethics and integrity that give political acumen its force, otherwise it can become manipulation. We also need to accept that while political acumen can certainly be focused on personal interests, it can also - and more importantly - serve the interests of a group if it is used to support positive intent.
The third step is to take the time to expand on what is meant by this notion of political acumen, because if we want to really examine it, it hides more issues than we might realise.

Redefine the meaning…

It is important to face the facts: every business has its own particular way of working, its own values, its habits and customs, its own codes of conduct and rituals, its own explicit but also implicit rules that form part of the corporate culture. Each company has a history, its own taboos, things that are admitted and things which are not and sometimes, these are not necessarily out in the open, which is the problem ...
To be precise, politics represents the structure and function of an organised group and therefore the way decisions are made. Political acumen is the ability of an individual to fully grasp and analyse the needs, expectations, issues, perceptions and perspectives of each of the interested parties who are part of an environment.

Having political acumen also means:

-    Having situational intelligence: knowing when to intervene or not,
-    Accepting and understanding the rules of the organisation, whether explicit or implicit,
-    Integrating rules and decision-making processes in different environments,
-    Understanding the rules of corporate culture
-    Analysing spheres of influence and listening to people in our orbit (decision-makers, allies, pathfinders, obstructors, etc.),
-    Understanding alliances
-    Learning to observe interaction among people
-    Knowing how to cultivate and maintain our network
-    Managing our own brand
-    Etc.

Is it a prerequisite?

According to the systemic approach of the School of Palo Alto, each individual is part of and is influenced by different systems: the family, professional, social etc. Our professional environment is certainly a dynamic system, a complex and not necessarily ideal one, in which there are numerous interactions. Power games and influence are an inherent part of company life in any business, whether we like it or not. We should not therefore ignore them or have a negative perception. The wisest approach is to deal with them.
In this context, if we want to be successful professionally, the ability to positively influence others is “part of the job”, at all levels of the company. If this is not developed, it may hamper our development...

How to develop political acumen?

The ability to wield influence is certainly not always an easy one to master and some people are more talented at it than others. However, like any other skill, with regular practice, it is possible to learn. What’s more, it can be a lot of fun!!
If we take the metaphor of a chess player: before making his move, the player evaluates the situation... Indeed, the way the game begins rarely tells us how the game will end. It’s the same in business: we need to watch, listen in order to analyse what is at stake in a situation and to evaluate the risks before embarking on a course of action. 
In the end, isn’t playing politics really just a case of using common sense?
 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.