[PORTRAIT] Julie GAFFURI (IÉSEG 2009) - Un parcours 100% en agences de communication

Apr 07, 2017

English version below

Pour moi l’IÉSEG c’était de Septembre 2004 à Juin 2009, au 3 rue de la Digue à Lille, avec également des passages rue Lauteri à Tallinn, Estonie et Swanston street à Melbourne, Australie.

Depuis, j’ai un parcours professionnel 100% agence de communication.

D’abord à Paris, chez BBDO au sein de la cellule Mercedes et smart. Je découvre le digital chez Plan.Net, ServicePlan. En 2014, je rejoins Fullsix pour travailler sur Nikon, Citroën puis sur la transformation digitale du domaine skiable Paradiski. En 2016, je décide de quitter Paris, me rapprocher des montagnes et je débarque à Lyon. Depuis janvier, je suis directrice conseil au sein de l’agence Insign à Lyon, à Paris et beaucoup dans le TGV.

8 ans après mon diplôme je dois répondre à la question suivante : Aujourd’hui es-tu toujours en contact avec l’IÉSEG ou des IÉSEG ?

L’IÉSEG est toujours tellement présent dans ma vie que ça en est même un peu perturbant : La personne avec qui je partage ma vie vient de l’IÉSEG, beaucoup de mes amis les plus proches sont des IÉSEG, je viens de passer le weekend à Nice chez deux IÉSEG, quand je voyage entre deux boulots en Amérique du sud ou en Asie du Sud Est, j’y retrouve des IÉSEG et ce soir j’écris ces quelques lignes car une amie IÉSEG (et ex colocataire) me l’a proposé.

La notion de réseau pour moi c’est avant tout une notion de partage, qui doit être guidé par son envie de faire un bout de chemin ensemble. Je n’adhère pas aux termes « travailler son réseau », « activer son réseau » ; je suis convaincue que la motivation première doit être l’affinité dans le domaine professionnel, personnel et si possible les deux !

Un conseil pour les jeunes diplômés qui arrivent sur le marché du travail ?

Au démarrage de notre vie pro, nous avons l’impression que le recruteur a le pouvoir. Lorsqu’on est dans la situation du recruteur on se rend compte que l’équilibre est beaucoup plus fin et que les candidats ont aussi le pouvoir. Mes conseils aux diplômés en recherche : Faites des candidatures spontanées, proposez des déjeuners et des cafés (si vous n’êtes pas pris vous aurez au moins passé un bon moment !), relayez vos infos sur une page Linkedin et faites un tour sur vos pages Facebook pour nettoyer les photos douteuses !!


***

I studied at IÉSEG from September 2004 to June 2009, at 3 rue de la Digue in Lille, with also international experiences in Tallinn, Estonia and in Melbourne, Australia.

After that, I worked 100% of my career in Communications agencies.
First in Paris, at BBDO in Mercedes and Smart. I discovered the digital world at Plan.Net, ServicePlan. In 2014, I joined Fullsix to work on Nikon, Citroën and then on the digital transformation of the Paradiski surfing area. In 2016, I decided to leave Paris, get closer to the mountains and went to Lyon. Since January, I have worked as a Counselor Director at the Insign agency in Lyon, in Paris and in the TGV.

8 years after graduating, I must answer the following question: Are you still in contact with IÉSEG or other IÉSEG graduates?
IÉSEG has always been so present in my life that it is even a little disturbing: The person with whom I share my life comes from IÉSEG, many of my closest friends are IÉSEG graduates, I have just spent the weekend in Nice at two IÉSEG graduates’ place, when I travel to South America or to South East Asia, I meet there with IÉSEG graduates and tonight I am writing these few lines because a friend from IÉSEG (and ex roommate) asked me.
Above all, the notion of network for me is a notion of sharing, which must be guided by the will to walk the way together. I do not agree with the terms "work your network", "activate your network"; I am convinced that the primary motivation must be affinity in the professional or personal field, or both if possible!

Any advice for young graduates landing the job market?
At the start of our life as graduates, we have the impression that the recruiter has the power. When one is on the recruiter’s side, one realizes that the balance is much finer and that the candidates also have the power. My advice to graduates in research: Make spontaneous applications, go to lunch and coffee meetings (if you are not taken, at least you will have a good time!), spread your info on a Linkedin page and take a tour on your Facebook pages to clean up dodgy pictures!!


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.