[PORTRAIT] Olivier FAUCON - D'une carrière internationale en marketing à la viticulture...

Jun 05, 2017

English version below

Olivier Faucon - IÉSEG 1996 - vigneron en Terrasses du Larzac dans le Languedoc, après une carrière internationale en marketing

 

 

Quel a été ton parcours à l’IÉSEG ?

Entré à l’IÉSEG la dernière année où les bâtiments étaient hébergés boulevard Vauban dans un ancien hôtel particulier, j’ai connu l’installation dans les locaux rue de la digue. L’école commençait son développement et comptait pour la première fois plus de 100 étudiants par promo.

Je me suis investi dans la vie associative, notamment au BDE et en fondant Action, l’association vidéo. A l’époque nous faisions les films en analogique Hi8 sur table de montage (sans ordinateur), dans un petit local de 3m2 au sous-sol. Nous y avons passé quelques nuits blanches à monter quelques minutes de film, ce qui a forcément laissé des souvenirs mémorables.

En cours de formation, je me suis spécialisé en marketing et ai profité de l’introduction des tous premiers cours de chinois avec la possibilité d’effectuer un stage en Chine à la clé. J’ai donc fait partie de la douzaine de pionniers partis en 1996 à Chengdu pendant quelques mois en stage dans des entreprises d’état. Je dois avouer que l’expérience acquise était très basique professionnellement, mais très riche culturellement, cela a eu un impact très important sur la suite de mon parcours.

 

Quel est ton parcours professionnel depuis ta sortie de l’IÉSEG ?

J’ai commencé un parcours marketing international en partant en VIE à Bruxelles pour la Sofres (groupe TNS / Kantar), puis en enchainant les différents postes au sein du groupe à Londres, Taipei et Paris.

Ayant pris le virus international, à l’instar des anglo-saxons côtoyés, j’ai pris le temps de faire un break d’un an pour faire un tour du monde explorant Afrique, Amérique du Nord, Asie et Australie. Au total j’ai visité pas loin de 30 pays, ce voyage fut un véritable enrichissement personnel et une ouverture au monde et aux cultures qui me sert encore aujourd’hui. Clin d’œil à la génération des 25-30 ans, n’hésitez pas à franchir le cap. La seule vraie difficulté est de prendre la décision.

Ensuite en poste à Paris, mon aventure chinoise avait un goût d’inachevé. Je me suis lancé un défi d’approfondir la langue chinoise en prenant des cours du soir à Langues’O et suis parvenu à décrocher un joli poste à Shanghai comme Directeur Marketing Corporate Chine pour JCDecaux. De retour en France 4 ans plus tard, j’ai piloté la communication et le développement d’une marque chinoise cette fois (Haier) sur 8 pays européens.

Je me suis ensuite lancé un gros nouveau défi : devenir Vigneron. Vivre et travailler de ma passion en produisant et commercialisant mes propres vins. J’ai donc entamé un programme de reconversion professionnelle qui a commencé par un retour sur les bancs de l’école et l’obtention d’un BTS Viticulture-Oenologie à Beaune. Après quelques stages et une prospection intensive j’ai acquis 12 ha de vignes dans la région viticole la plus prometteuse, à savoir les Terrasses du Larzac en Languedoc à 30 minutes de Montpellier.

J’ai créé mon domaine, le Mas Combarèla, cultivé mes premiers raisins, vinifié mes premiers vins et 4 ans après le début de l’aventure sorti mes premières bouteilles de vin en mai 2017. Je suis fier de pouvoir présenter dès mon premier millésime des vins déjà médaillés et reconnus par la presse spécialisée.

Je suis désormais vigneron 20 ans après ma sortie de l’IÉSEG, et j’ai plusieurs métiers : entrepreneur, agriculteur, vinificateur et depuis peu commercial à constituer mon réseau de distribution.

 

Aujourd’hui es-tu toujours en contact avec l’IÉSEG / des IÉSEG ?

La communauté IÉSEG est resté très présente tout au cours de ma vie. Ma compagne et mes amis les plus proches sont également diplômés de l’IÉSEG et je suis resté en contact avec pas mal d’entre eux. Ce réseau est primordial. Qu’ils vivent en France, UK, Chine, Inde, USA … certains m’accompagnent d’ailleurs dans mon projet de vigneron comme actionnaires du domaine ou en me donnant un coup de main à la vigne lors d’un weekend sous le soleil Languedocien. J’ai récemment fait une première tournée de dégustation à travers la France et la Belgique. J’ai eu le plaisir de retrouver des diplômés IÉSEG après des années sans s’être croisés. Devant l’entrain des retrouvailles et les retours positifs sur mes vins, je compte désormais de nouveaux ambassadeurs qui me poussent à faire découvrir mes vins au reste du réseau IÉSEG. Je ne manquerai donc pas d’informer IÉSEG Network de mes prochaines dates de dégustation Lilloises ou Parisiennes. D’ici là les amateurs de bons produits et clubs de dégustation peuvent bien entendu prendre contact avec moi par le réseau ou sur mon site www.mas-combarela.com

 

Un conseil pour la dernière promo ?

Je dirais qu’il faut faire preuve d’empathie et de sincérité dans vos démarches et tout sera possible. J’ai eu un parcours assez atypique, jalonné de différents défis, tous recherchés et non subis. Je pense que cela deviendra de plus en plus courant pour les générations à venir d’avoir plusieurs carrières et de devoir se réinventer à plusieurs reprises. Il faut juste un minimum de volonté et de détermination, mais il est possible d’accomplir vos rêves. Osez, faites-vous plaisir !

 

***

 

Olivier Faucon (IÉSEG 1996) - Wine-grower in the "Terrasses du Larzac" in the region of "Languedoc", after an international career in marketing.

What was your path at IÉSEG?

I joined IÉSEG the last year where the buildings where located in a former private mansion, "Boulevard Vauban". Then, the school moved in new premises. IÉSEG began its expansion and for the first time counted more than 100 students per class.

I invest myself in the associative life of the school, particularly for the Students office and by creating "Action", the movie association. Back then, we made movies in Hi8 analogue tape format on our mounting table (without any computer), in a small room underground. We spent few sleepless night to make few minutes of our movie, which, you can imagine, left some memorable souvenirs.

During my formation, I specialized myself in marketing and I had the opportunity to become one of the first students who learned Chinese, followed by the possibility to realize an internship in China. Therefore, I was part of the 12 pioneers who left in 1996 for Chengdu during few months for an internship in states company. I had to admit that the experience was basic, professionally speaking, nevertheless, it was culturally-rich, which had an important impact on my life journey.

What did you do after graduated from IÉSEG?

I started my career by a Volunteer for International Experience program in marketing for the company Sofres in Brussels. Then, I accumulated different job positions for the group in London, Taipei and Paris.

Having met with Anglo-Saxon who loved travels, I followed their footsteps with a World tour from Africa to Australia and across North America and Asia. Overall, I visited nearly 30 countries. This trip was a real personal enrichment and an opening to the world and cultures which I still used today. As a nod to the generation of the 25-30 years old, do not hesitate to take the leap. The only hard choice is to decide.

After my job position in Paris, my chinese experience felt like a let-down. I challenged myself to improve my knowledge of Chinese by taking evening classes. Thanks to that, I got a nice job position in Shanghai as China Corporate Marketing Director for JCDecaux. Back in France 4 year later, I managed the communication and development of a chinese brand this time (Haier) on 8 Europeans countries.

My lastest challenge : Become a wine-grower. Live and work from my passion by producting and selling my own wines. So I started a professional transition program which began by a trip back to school to pass a viticulture and wine-tasting degree in Beaune. After some internships and an intense prospecting, I acquired a land of 12 ha of vines in the most encouraging wine-making area, meaning "Terrasses du Larzac en Languedoc" 30 minutes away from Montpellier.

I created my estate, the Mas Combarèla, cultivated my first grapes, turned into my first wines and 4 years later I sold my first bottle of wines in May 2017. I am proud of being able to introduce wines from my first vintage, which are already rewarded and known from the specialized press.

20 years after my graduation from IÉSEG, I am a wine-grower as well as an entrepreneur, a famer, a winemaker and recently a salesperson for my distribution network.

Today, are you still in touch with IÉSEG and your IÉSEG classmates?

IÉSEG community was and still is very present in my life. My partner and my closest friends are also graduated from IÉSEG. This network is essential. Wherever they lived, France, UK, China, India, USA, ... Some of them are by the way working with me on my viticulture project as shareholders of the domain or by giving me a hand during a sunny weekend. Recently I realized my first wine-tasting tour in several cities in France and Belgium. I had the chance to meet up with long-lost alumni. Thanks to these reunions and their positive feedbacks on my wines, I can count on new ambassadors who ask me to introduce my wines to the IÉSEG Community. I will not forget to inform IÉSEG Network about my future wine-tasting in Lille or Paris. By then, those who enjoy a good product or a wine-tasting can contact me by IÉSEG Network or on my website www.mas-combarela.com

An advice for the young graduates?

I would suggest to act with empathy and honesty in your approach and everything will be possible. I had an atypical process, punctuated by different challenges, all of them pursued and not suffered. I think it will become more and more common for the next generations to have several careers and to reinvent themselves several times in one life. You just need a little bit of willingness and determination, however it is possible to reach your dreams. Dare and enjoy!

 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.